L’invitation au désert!

cimg9725.jpg

Bonjour!

Quand ma copine a commencé à me parler du désert, de la nécessité de voir au moins une fois dans sa vie le désert, sinon autant mourir de suite comme le dernier des idiots (!), je me suis marmoné, « allons bon, pourquoi pas le désert…. mais bon….mais pourquoi le désert particulièrement??! »

Je rêvais d’un autre monde, et une escapade d’une petite semaine présentait déjà le bout de son nez allécheur, quand cette question de désert a fait le tour du monde de ma boite crânienne avant de finir sur un oui enthousiaste, « oui, allons-y dans le désert! Mais bien sûr, le désert! »

Et la musique de Lawrence d’Arabie de retentir de suite dans les airs de mon imagination…

Donc je suis allé dans le désert… Et ma copine, me demanderez-vous? Et bien, elle n’est pas venu, et ici n’est pas le moment opportun pour vous expliquer pourquoi, ce sera pour une prochaine fois…. Ma soeur l’a remplaçée, et si j’évoque ceci, c’est pour vous dire, comme me l’a fait remarqué ma soeur, qu’une nuit dans le désert entre amoureux et entre frère et soeur ce n’est pas pareil, car le sac de couchage à partager l’un contre l’autre, bien serrés, et heureux dans le froid de la nuit déserte, et bien ce n’est plus du tout d’actualité quand vous partez entre frère et soeur!

Sachez que si vous partez en amoureux vous êtes avantagés en termes thermiques!!

Le désert c’est magnifique. Quel désert me direz vous?! Pour ma part je suis allé à Tamanrasset, sud de l’Algérie, destination assez connue des zamoureux du désert. On peut y profiter d’un grand nombre de périples différents, les plus fameux étant les randonnées dans le Tassili du Hoggar et dans le massif du Hoggar. Le Tassili offre une grande variété de paysages, de roches et de sable, tandis que le massif du Hoggar est un univers plus minéral, avec son point culminant de plus de 3000 mètres, l’Assekrem.

Je ne vous dirais pas où j’ai posé mes chaussures de randonnée (et mes sandales brésiliennes, et oui pourquoi pas? Les sandales sur le sable ça va de soi?!). Comme ça, si j’y retourne, je suis sûr de ne pas vous croiser et de pouvoir profiter des immenses espaces en silence!!

Oh, soyez conciliants envers moi; après tout, si vous marchez un peu dans le désert, vous comprendrez combien il est bon de se sentir seul , plongé dans ce silence si étrangement plein d’un bourdonnement, d’une présence vivante et emplissant tout l’espace. Tout sauf vide le silence, il est bien vivant.

Bien sûr, pour vous dire la vérité, je suis parti en voyage organisé, ce qui est la formule la plus simple sur une courte période et, en tout cas au sud de l’Algérie, la seule façon de faire, du moins quand on ne connait pas encore de guide sur place. Il est possible d’acheter ainsi son voyage tout compris (billets A/R, transports, nourriture, etc) à partir des agences françaises, ou de prendre ses billets A/R séparément et de contacter une agence locale, par téléphone et/ou mail, pour qu’ils organisent votre voyage. De toutes les façons, les agences françaises travaillent avec les agences algériennes.

Ainsi je suis parti pour la première fois de ma vie en groupe, avec des gens forts sympathiques, et dans un « circuit » qui m’a enchanté, de par la beauté et la force vivante de la nature, et par la liberté dont nous jouissions. En effet, de nombreux moments « libres » me permirent d’aller vadrouiller seul ou avec ma soeur, à partir du camp de base. Les meilleures ballades étaient les marches nocturnes; et oui! Si vous avez la chance de partir une semaine de pleine lune, profitez de la magie nocturne du désert; pas un bruit, si ce n’est ce bourdonnement mystérieux qui répand sa présence dans le paysage, entrecoupé de glapissements de fennec, et onctueusement balayé de lumière. Marcher la nuit seul ou à deux fait ressentir la force et la majesté de tout cet univers dont nous sommes une infime flamme!

Quand la lune perd de sa lueur après quelques jours de règne sans partage dans le ciel saharien, c’est l’immense cour des étoiles qui font leur apparition, et qui ravissent l’oeil de par les motifs géométriques qu’elles tissent entre elles et que l’imagination des hommes a ordonné en constellations. A partir de cet instant, quand la lune décroit, et que les étoiles éblouissent l’oeil de leurs feux, il vaut mieux ne plus trop s’aventurer à marcher dans la nuit, au risque de se perdre!

La majorité du désert en est fait couvert de roche, et le sable ne forme pas les plus grandes étendues, mais c’est assurément les « mers de sable » qui sont la plus fascinante expression du désert, en tout cas pour nous européens (car peut-être que les Touaregs rêvent plutôt de forêts et d’eau!!). Marcher lentement dans les dunes, dans un sable fin et doré, rougeoyant au soleil du matin et du soir, marcher et continuer à marcher jusqu’à en perdre le fil de ses pensées, puis bientôt perdre ses pensées même, comme égrenées hors du sablier renversé de sa tête, se vider enfin dans le tout plein du désert!

 

Dans le sud algérien, une bonne période est l’hiver, entre décembre et février, prévoir sac de couchage pour basses températures. Les animaux comme les scorpion et les serpents hibernent à cette période, donc vous pouvez être rassurés!

En ce qui les choix de destinations, le sahara algérien est très réputé. La Lybie, d’après un compagnon, offre les plus beaux paysages désertiques. Enfin, sachez que notre incroyable monde regorge de merveilles, et qu’il existe aussi des déserts de sel (par ex, Uyuni, en Bolivie), formé par l’évaporation des mers il y a bien longtemps de cela (j’étais pas né pour le voir!)

Amusez vous à chercher des images sur internet, à vous renseignez dans des livres et à écouter des voyageurs, vous trouverez facilement la destination de votre aventure!

cimg9718.jpgcimg9717.jpgcimg9727.jpgcimg9724.jpgcimg9662.jpgcimg9714.jpg



Laisser un commentaire

Nina |
Le blog de Choune |
Coordination pour la Défens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | vrankennathalie
| Algérie, monde arabe
| Bienvenue à SAINT-CYR-SUR-M...